SI VOUS VOULEZ SAVOIR SI LA SPIRULINE EST VRAIMENT UN ALIÉ ANTI CANCER, ALORS CET ARTICLE EST FAIT POUR VOUS.

Points Clés

  1. Il serait inexact de lui attribuer des pouvoirs radicalement anticancers.
  2. La spiruline est bénéfique en amont et en aval du cancer.
  3. Les études scientifiques sont insuffisantes pour la qualifier de remède miracle.

La spiruline a le pouvoir de détecter les cellules cancéreuses, d’activer le système immunitaire afin de les détruire, puis de réparer l’ADN en cause de la fabrication défectueuse de cellules.

Mais la spiruline est elle véritablement un héros anti-cancer ?

D’abord, la spiruline, qu’est-ce que c’est ?

Photo de Vita Marija sur Unsplash
  • Une spirale verte

La spiruline est une cyanobactérie en forme de spirale.

D’où son nom.

Il existe plus de 1500 type de spiruline, 37 sont comestibles et la plus populaire s’appelle Spirulina platensis.

Cette cyanobactérie verte bleutée prospère dans les eaux chaudes, dans des conditions peu hospitalières. C’est d’ailleurs pour cela qu’on la classe souvent à tort dans la catégorie des microalgues.

  • Un Super Aliment

Vous avez très certainement entendu parler de la Spiruline comme LE super aliment de notre ère.

D’ailleurs, si la spiruline se la joue héroïne de notre alimentation, sachez qu’elle a de quoi !

Plusieurs scientifiques s’accordent pour dire que la petite bactérie serait capable de diminuer à elle seule la faim dans le monde (qui continue d’augmenter significativement).

Et oui, petite mais costaude !

  • Utilisée depuis des milliers d’années

Notre héroïne n’est pourtant pas toute jeune : 3,5 milliards d’années. Oui, oui enfaite, la spiruline n’est ni plus ni moins l’une des premières formes de vie terrestre !

Il semblerait que sa longévité explique en partie ses pouvoirs nutritionnels hors du commun.

Bien que ses bénéfices sur la santé soient de plus en plus populaires, certaines civilisations primitives n’ont pas attendu pour s’en servir comme aliment médicinal.

En effet, les premières civilisations d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud connaissent depuis belle lurette les vertus thérapeutiques de la spiruline.

On rapporte que le petit végétal aquatique était consommé par les Aztèques au Nord du Mexique sous forme de galette appelées « Tecuitlal ».

De nos jours, la spiruline est cultivée un peu partout dans le monde : Inde, Amérique du Sud, Afrique du Nord.

Ses propriétés anticancérigènes

Qu’est-ce qui cause le cancer ?

J’aurais envie de répondre : potentiellement absolument tout. Mais je vais essayer d’être plus précise.

Pour faire simple : le cancer est une dégénération cellulaire causée par l’altération de l’ADN.

Pour faire encore plus simple : notre ADN, chargé de renouveler nos cellules, se trouve pour une raison où une autre, altéré.

Lorsque l’ADN est altéré, il fait mal son boulot et les cellules qu’il crée sont défaillantes, on parle alors de cellule cancérigène.

Pour couronner le tout, notre environnement est rempli d’agents qui altère notre ADN.

Non, ce n’est pas que l’ADN soit susceptible, c’est plutôt notre environnement qui est trop pollué.

Les causes les plus connues de cancer sont : la fumée de cigarette, celle des pots d’échappements, certains produits chimiques etc.

Normalement, notre corps est bien conçu et il est capable de détecter les cellules que l’ADN a mal fabriqué.

Le système immunitaire envoie des agents spéciaux qui viendront détruire ces cellules atypiques avant qu’elles ne s’éparpillent un peu partout.

De son côté, l’ADN qui ne fait pas correctement le travail ne sera pas renvoyé, mais réparé par des enzymes spécifiques.

Le problème c’est que parfois, le système se dérègle et il ne peut ni réparer l’ADN, ni supprimer les cellules cancérigènes.

Et c’est là qu’intervient notre héroïne Spirulina Platensis.

spiruline-guerison-cancer
  • Absorbe les métaux lourds

La Spiruline est une sorte d’aspirateur à toxine. En effet, si elle peut être cultivée dans des milieux peu hospitaliers, c’est parce que le petit végétal aspire littéralement tous les métaux lourds qui se trouve dans son milieu.

Autrement dit, la consommation de Spiruline permet de nettoyer le sang. Ce qui en fait un excellent préventif du cancer. La Spiruline se charge qu’aucun agent n’aille déranger votre ADN dans son labeur.

A titre d’exemple, les médecins du Bengladesh utilisent la spiruline en traitement contre un empoisonnement national à l’arsenic.

  • Empêche la production de cellules cancérigènes

En plus de faire le ménage dans notre sang, la Spiruline contient un taux phénoménal de bêta-carotène.

Si vous n’aimez pas les carottes, vous pouvez donc les troquer pour quelques grammes de spiruline.

Dans tous les cas, le carotène ne rend pas qu’aimable. Il permet également de lutter contre la multiplication des cellules cancéreuses.

En effet le carotène augmente la communication entre les cellules normales et les cellules cancéreuses.

Lorsqu’une cellule cancéreuse est détectée, un signal empêche immédiatement la prolifération de ces cellules.

Autrement dit le carotène, c’est un peu le contrôle qualité de notre corps.

Si une cellule est mal fabriquée : c’est simple on arrête la production.

Les pouvoirs de la concentration élevée de bêta-carotène contenu dans la spiruline sont étudiés de près.

Des études ont montré que la consommation de spiruline permettait de résorber les tumeurs cancérigènes, notamment dans le cas de cancer de la bouche.

Traque et tue les cellules qui ont échappées à son contrôle.

Notre système immunitaire fabrique des cellules assassines de cellules cancérigènes.

On aurait pu les appeler la Ligue des Justiciers anticancer, mais les scientifiques ont préféré les appeler NKC : Natural Killer Cells. Au moins, ça a le mérite d’être clair.

Le problème c’est que parfois notre système immunitaire est défaillant. On est alors immunodéprimé.

Dans ce cas, notre taux de globules rouges et de globules blancs diminue drastiquement et avec eux le taux de NKC.

On se retrouve sans défense. Mais notre héroïne verte est là, et encore une fois, elle va venir nous sauver de la catastrophe cancérigène.

La spiruline contient en effet de la phycocyanine. En résumé, il s’agit d’une substance qui boost la fabrication de globules blancs et de globules rouges.

C’est-à-dire que la phycocyanine fait redémarrer la machine immunitaire.

Aux Etats-Unis, une étude aurait démontré que la consommation de spiruline permet de multiplier par treize le nombre de cellules immunitaires contenue dans le sang. Les cellules cancéreuses n’ont qu’à bien se tenir !

spiruline-et-adn
  • Répare l’ADN endommagé

Nous venons de voire que notre héroïne traque et tue les cellules cancérigènes.

Mais ce n’est pas tout ! Elle pourrait tout laisser en plan, mais avant, elle va intervenir à la source du problème : l’ADN endommagé.

En effet des études ont montré un lien entre son taux élevé en bêta-carotène et la réparation de l’ADN altéré, à l’origine de la fabrication de cellules cancéreuses.


Comment consommer la spiruline

Choisissez bien votre spiruline

Si vous avez bien suivi, vous savez que la spiruline est un véritable aspirateur. Ce qui est génial pour notre sang contaminé.

Cependant attention : la spiruline absorbe toutes les substances dangereuses, notamment pendant sa cultivation.

Vous devez donc être très attentifs sur le choix de votre spiruline. Soyez rigoureux quant au mode de culture.

De plus, il existe des contrefaçons de notre cyanobactérie qui est parfois remplacée par des cousines à elle. Le mot « spiruline » doit absolument être écrit sur l’étiquette.

Vous la trouverez sous toutes ses formes : en gélules, en poudre ou en comprimés. Vous pouvez la trouver pure ou en complément d’autres ingrédients.

La forme dépend de votre préférence. Encore une fois, c’est sur sa provenance qu’il vous faudra être attentif.

Quelle dose prendre au quotidien ?

En ce qui concerne la posologie, il n’y a pas d’indications spécifiques à suivre. Cependant il est recommandé de commencer par une faible dose que l’on pourra ensuite augmenter petit à petit.

Le dosage peut varier entre 1g et 2g au moment des repas.

Je vous recommande de la consommer en comprimés et non en gélules, par soucis de qualité et de rentabilité.

Conclusion

Pour conclure, je dirais qu’il faut cependant être prudent quant aux vertus anticancers que l’on prête à la spiruline.

Loin de moi l’idée de remettre en cause notre héroïne verte, cependant il serait inexact de lui attribuer des pouvoirs radicalement anticancers.

Certes, sa consommation est définitivement une aide pour lutter contre le cancer.

Comme nous l’avons vu, son pouvoir fonctionne aussi bien en amont qu’en aval du cancer. Mais les études scientifiques sont cependant insuffisantes pour la qualifier de remède miracle.